Le Fonds Obligataire Domestique Africain (FODA)

La Banque Africaine de Développement (B.A.D) cherche à contribuer au sain développement des marchés domestiques africains au travers de la création du fonds obligataire domestique africain. En tant que première banque de développement en Afrique, la B.A.D occupe une position privilégiée pour diriger, coordonner et conduire les efforts intra-institutionnels nécessaires à la réussite de cette initiative. 

Le FODA sera investi dans les obligations des gouvernements africains libellés en monnaie locale. Les objectifs spécifiques du fonds sont les suivants :

  • Réduire la dépendance des états africains à la dette libellée en devise étrangère
  • Encourager le renforcement des marchés domestiques obligataires par des investissements sur la dette à long-terme
  • Contribuer à élargir la base des investisseurs des marchés obligataires domestiques africains.

Une étude de faisabilité et de diagnostic a été complétée en 2011. L’étude donne une classification quantitative des marchés domestiques obligataires africains par niveau de développement en utilisant un objectif, transparent et un critère valable.  L’étude classe les pays en fonction de leur score global et en fonction des critères suivants : 

  • L’environnement macroéconomique (la politique fiscale et monétaire)
  • La structure légale et réglementaire
  • L’infrastructure du marché obligataire
  • La stratégie d’émission et les émetteurs
  • La base des investisseurs et
  • La participation active des agents économiques

Les scores finaux agrégés classent les pays par niveau de développement de leur marché obligataire, tels que suit : 

  • Très développés avec un impact global: un score au-delà de 80 points (aucun pays africain n’appartient à cette catégorie)
  • Avancé: le score global est supérieur à 50 mais inférieur à 80
  • En développement: le score global est supérieur à 40 mais inférieur à 50 
  • Embryonnaire: le score total est inférieur à 40 (81% des pays africains appartiennent à cette catégorie). 

Le projet du Fonds obligataire domestique africain a trois composantes: