Botswana

La vue d'ensemble

Policy Watch

Botswana Monetary Policy Statement

21/10/2015

The Bank of Botswana maintained the key rate at 6% given the stability of the expectation in the inflation range between 3 and 6%.

Botswana Monetary Policy

09/04/2015

In prevision of a stability in prices, the Bank of Botswana decided to keep its key rate unchanged at 6.5%

Botswana Monetary Policy Statement

15/08/2014

Given the stable economic outlook and the adequacy of the inflation targets (3-6%) with the current economic state, the Bank of Botswana took the decision to maintain the key rate at 7.5%.

Debt vs GDP / Bonds vs bills

All Data - Botswana

Year 2011 2012 2013 2014 2015 2016
GDP (billions US$) - - - - - -
Total Outstanding Amount (Billion US$) - - - - - -
Bonds - - - - - -
Bills - - - - - -
Outstanding Amount/GDP (%) - - - - - -

Actualités

Résumé pays

Le secteur financier du Botswana est l'un des plus transparents, fiables et sûrs du continent. Il est toutefois considéré comme étroit, au vu des standards internationaux: le ratio du crédit du secteur privé sur la richesse nationale était de 12% du PIB en 2014 à la fin de 2014 (la moyenne pour l'Afrique Sub-Saharienne était de 17% et 67% pour le monde). La croissance de l'industrie a été légèrement en déclin entre 2013 et 2014: 5,5% à 4,8%. Deux institutions régulent l'industrie: d'une part la Bank of Botswana qui gère les banques, les bureaux de changes et les institutions de micro-finance collectrices de dépôt et les banques étatiques et d'autre part l''Autorité de régulation des institutions financières non bancaires (NBFIRA) qui supervise les compagnies d'assurance, les fonds de pension, la Bourse de Valeurs mobilières, les gestionnaires de fonds de pension, les conseillers d'investissement, les OPCVMs et les firmes internationales. 

L'industrie financière du Botswana est dominé par le secteur bancaire, qui étaient au nombre de 11 en 2014. Le secteur bancaire du Botswana est concentré et bien capitalisé: les 4 plus grands banques détiennent 81% des actifs du secteur et le ratio moyen d'adéquation du capital était de 18,9%(soit bien au-dessus du seuil requis de 15%). Les banques du Botswana sont considérées comme saines, liquides en plus d'être profitables.: le rendement sur capitaux était de 19,1% en 2014 et le ratio de liquidité (actifs liquides sur actifs totaux) de 14,5%, soit un déclin dû à la réduction dans les certificats de la Banque du Botswana détenus par les banques. Bien que le secteur présente des inconvénients (absence de compétition et d'innovation, offre limitée de  produits financiers), le secteur bancaire du Botswana connaît une compétitivité accrue et des niveaux d'intérêt plus bas.

D'un autre côté, le segment des fonds de pension comprenait 93 fonds de pension en 2014 et reportait une croissance des actifs de 11,9% pour un ensemble d'actifs de 59,4 milliards de pulas. L'industrie est régulée par Pension and Provident Funds Act, 1987, qui sera bientôt remplacé par le Retirement Funds Bill, qui sera soumis en février 2014; en marge de ces régulations, la NBFIRA est en cours de formulation des Retirement Funds Regulations. Les fonds de pension du Botswana sont autorisées à investir jusqu'à 70% de leurs actifs "offshore"; par conséquent, les investissements offshore par les fonds de pension représentaient 59% du total des actifs des fonds de pension en 2014. Pour l'industrie de l'assurance, l'actif était à 59,7 milliards de pulas en 2013 pour 258 compagnies d'assurance; les primes du secteur ont augmenté de 1,6% entre 2012 et 2013. Dans l'industrie de la gestion des placements, 6 gestionnaires de fonds étaient comptabilisés pour un total de 59,7 milliards de pulas à la fin de mars 2014; 64% de cette valeur provenait des fonds de pension.

Les marchés des capitaux sont restreints et comprennent les Global Business Companies (Centres de Services Financiers Internationaux) et de la Bourse des Valeurs. La capitalisation boursière de la Botswana stock Exchange (BSE) était de 415,8 milliards de pulas à la fin de mars 2014. La Bourse a connu des améliorations ces dernières années, parmi lesquelles: un système de négoce électronique (ATS), une réduction dans le cylce de règlement à T+3 jours, la dématérialisation des instruments de dette, la mise en place d'un indice obligataire. Les marchés de capitaux font face à deux obstacles majeurs: 1) l'absence d'une Loi sur les Valeurs Mobilières et les délais dans l'instauration ou la modification de la législation, 2) des lacunes dans la législation concernant la régulation sur le marché des capitaux.

Le marché obligataire du Botswana est étriqué, peu liquide et fragmenté: à la fin de mars 2014, il y avait 6 bons gouvernementaux, 4 bons quasi gouvernementaux et 25 obligations d'entreprise, avec pour valeurs respectives 6,194 milliards, 0,41 milliards et 2,796 milliards de pulas. Le développement du marché obligataire du Botswana est plutôt naissant. Ce n'est qu'en 2003 que le gouvernement du Botswana a commencé à émettre des créances d'État. Jusqu'alors, le gouvernement n'empruntait pas sur le marché domestique, en raison de ces surplus budgétaires importants. L'introduction des programmes de billets a facilité en 2008 a jeté les bases pour la création et la naissance du marché obligataire du Botswana actuel. L'encours des bons et obligations s'élèvent à 7,2 milliards de pulas à la fin de 2014; les bons représentent 540 millions de pulas.

Le gouvernement du Botswana est engagé dans le développement du marché obligataire. Il a lancé une stratégie de développement du marché obligataire et mis en place un groupe de travail sur le marché obligataire ; ces deux initiatives visent à remédier aux insuffisances du marché obligataire. En 2013, le gouvernement a décidé de lancer de nouveaux indices obligataires : un indice des obligations d'État, un indice des obligations de sociétés et un indice obligataire composite.

L'introduction des programmes de billets a facilité la naissance de l'actuel marché botswanais de la dette intérieure. Le marché obligataire du Botswana est étriqué, peu liquide et fragmenté. Trente-deux émissions obligataires ont été cotées à la Bourse du Botswana à la fin de 2012 pour une valeur marchande totale de 8,5 milliards de pulas. Les titres d'État constituent la plus grande part de marché avec 94,6% de l'activité boursière en 2012 et 63 % de la capitalisation boursière. La plupart des obligations cotées (88,3 %) sont des titres à taux fixe.

Politique monétaire et gestion de la dette publique

L'objectif de la Bank of Botswana (BoB) est de maintenir un taux d'inflation faible et stable. Depuis 2008, la Banque a adopté un nouveau cadre monétaire (non un cadre  o le taux d'inflation est utilisé comme signal de la direction monétaire; l'approche est plutôt à moyen terme; le taux d'inflation cible est de 3 à 6% (contre 3-5% pour les pays voisins). Le taux d'inflation prévisionnel sert à indiquer la future orientation de la politique monétaire. La BoB utilise le taux directeur, les opérations d'open market, les certificats de la BoB et les prises de pension pour gérer la liquidité; les réserves obligataires sont quant à elles utilisées dans les mesures de stérilisation. 

Les niveaux d'inflation au Botswana sont principalement influencés par le taux d'inflation en Afrique du Sud et les fluctuations du taux de change pula-rand. Entre décembre 2013 et décembre 2014, le taux d'inflation a été réduit de ,1% à 3,8%. Au cours de l'année 2014, le taux directeur a été maintenu à 7,5% au vu des faibles menaces inflationnistes.  

Il n'existe pas de stratégie de gestion de la dette au Botswana ; le ministère des finances œuvre pour en concevoir une avant mars 2014. La capacité d'emprunt de l'État du Botswana est déterminée par un ensemble de trois lois (Constitution, Loi sur les obligations, les actions et le Trésor et Loi sur les finances et l'audit). Les emprunts gouvernementaux, via par le biais des bons et obligations ont cru de 6,7 milliards de pulas et 7,2 milliards entre décembre 2013 et 2014. La dette du gouvernement et la dette garantie sont estimées à 29,2 milliards de pulas en 2015. Actuellement, le Botswana peut emprunter jusqu'à 40 % du PIB (20 % à l'intérieur et 20 % à l'extérieur). 

Avant 2008, le Botswana était reconnu pour sa gestion et ses politiques fiscales prudentes, qui a permis au pays d’accéder au rang de pays à revenu intermédiaire en moins de trente ans. Suite à la crise financière de 2008, le gouvernement a toutefois pris une série de mesures fiscales de  consolidation, afin de réduire le déficit budgétaire; le gouvernement planifie également de renforcer le système de collecte de revenus et de mettre en place un cadre de dépenses à moyen terme.

Structure du marché

Acteurs du marché

Émetteurs

La Bank of Botswana (BoB), la banque centrale du pays, est l’agent financier et l'agent émetteur de l'État. Les sociétés d'État et les organismes parapublics placent leurs propres titres.

Les émetteurs sont Botswana Building Society, Botswana Housing Corporation, Botswana Vaccine Institute, Debt participation Capital Funding Ltd., National Development Bank et Water Utilities Corporation.

Base d'investisseurs

Les négociants principaux et leurs clients sont les plus actifs sur le marché des obligations d'État, avec respectivement 24.7% et 75% des instruments à la fin de 2014. La BoB et les investisseurs étrangers détiennent le reste des titres, soit 0.3% des titres.

Autres intermédiaires

Le marché financier du Botswana compte plusieurs agréés par la Banque centrale pour gérer les titres d'État. Outre toutes les banques commerciales et d'affaires agréées, quatre courtiers agréés sont également autorisés à participer au marché primaire.

Instruments émis

Instruments émis par l’État

L'État du Botswana émet des bons du Trésor de trois et six mois. Les obligations du Trésor sont quant à elles assorties d’échéances allant jusqu'à 17 ans (à partir de septembre 2013).

La plupart des titres sont à taux fixe ; les instruments à taux variable ne représentent que 11,7 % de l’ensemble des titres émis (les instruments à taux flottant sont étalonnés sur le taux des certificats de la BoB à 91 jours).

Instruments émis par d’autres agents

Depuis septembre 2013, Debt Participation Capital Ltd, une entité parapublique, a quatre obligations cotées à la Bourse du Botswana: DPCF004, DPCF005, DPCF006 et DPCF007. Ces obligations portent un taux d'intérêt nominal supérieur à 10 % ; la plus longue échéance est celle du titre de DPCF007, qui arrive à échéance en 2025.

Moyenne du rendement et de la durée jusqu’à l’échéance

S/O.

Marchés primaire et secondaire

Marché primaire

Les spécialistes en valeurs du Trésor (SVT) sont désignés par la Banque Centrale pour participer au marché primaire. Tous les droits et obligations des SVT figurent dans le calendrier et les règles de 2008. Le public est également autorisé à participer aux ventes initiales.

Les invitations à participer aux adjudications sont envoyées une semaine à l'avance par l’intermédiaire de Reuters. Les spécialistes en valeurs du Trésor (SVT) agréés sont invités à soumettre leurs offres en utilisant ce système. L’adjudication a lieu tous les vendredis (pour règlement le mercredi suivant).

Les offres sur les obligations du Trésor se fondent sur le rendement (à 0,005 %). Les offres sont effectuées selon une méthode de tarification uniforme.

Marché secondaire

Gré à gré et cotation à la bourse

Les obligations sont cotées et négociées à la Bourse du Botswana (BSE) mais la plupart des opérations du marché secondaire sont effectuées de gré à gré. Les négociations ont lieu entre les SVT qui doivent déclarer toutes les opérations à la Banque centrale au plus tard le deuxième jour ouvrable suivant l’opération.

Le marché secondaire est peu liquide et le plus souvent inactif. La découverte des prix est inefficace et non systématique.

Système de cotation

En août 2012, la BSE a mis en place un système automatisé de cotation pour remplacer le mécanisme de dépôt centralisé de titres utilisé jusque-là. Ce système avait été conçu à l'origine pour les obligations, les actions et les certificats internationaux d'actions étrangères, mais il ne prend en charge que les actions et les ETF.

La BSE a modifié ses règles de négociation afin d'intégrer une nouvelle formule de tarification des obligations inspirée de la formule de fixation des prix d'Afrique du Sud.

Faits récents

Les développements récents en termes de régulation sur le marché des capitaux incluent comportent: le développement des exigences des ressources financières qui s'adresse aux intermédiaires de marché, l'introduction d'un Projet de Loi prévu qui doit être promulguée en juillet 2014 et la candidature du BSE à la IOSCO en février 2014.

Compensation, règlement et conservation

En 2008, le dépositaire central de titres de Maurice et une société indienne ont contribué à la mise en œuvre du Dépositaire central des titres du Botswana qui, quoique en place, ne prend toujours pas en charge les titres d'État. La BoB est l’agent de compensation pour tous les titres d'État. La compensation des obligations cotées à la BSE se fait sur la base des transactions. Le Système national de compensation et de règlement régit les procédures relatives à la compensation, au règlement et à la conservation des titres d'État et d’entités privées.

Lois sur la protection des investisseurs

Le pays a des lois anti-corruption très rigoureuses qui sont effectivement appliquées et la Constitution interdit la privatisation des biens.

En 2014, le Botswana était classé 31e (sur 174 pays) sur l'Indice de perception de la corruption de Transparency International. Cela a fait du Botswana le pays le moins corrompu d'Afrique, devant des concurrents comme le Cap-Vert et l'Île Maurice. Le cadre de protection des investisseurs est relativement solide, comme en témoigne son 52e rang (sur 189 pays) en 2014 dans le rapport de la Banque mondiale sur la protection des investisseurs.

Guide d’achat des obligations

Procédures de participation au marché

Les particuliers peuvent participer au processus d’adjudication (lorsqu'ils ont accès à l'information en temps opportun). Par contre, ils peuvent contacter les SVT désignés par la Banque centrale pour investir dans les titres d'État. Le montant minimum d'un investissement dans des titres d'État s'élève à 10 000 pulas.

Cycle de règlement

Le cycle de règlement est T+3 jours

Imposition

Les non-résidents sont exonérés de la retenue d'impôt à la source. Les résidents doivent s'acquitter d'une retenue d'impôt à la source de 10 % ; celle-ci est applicable à tout intérêt excédant 6 000 pulas par an. Il n'existe pas d'impôt sur les gains en capital. Le Botswana a conclu des accords de double imposition avec les pays suivants:

  • Barbade
  • France
  • Inde
  • Maurice
  • Swaziland
  • Luxembourg
  • Mozambique
  • Namibie
  • Seychelles
  • Afrique du Sud
  • Suède
  • Royaume-Uni
  • Zimbabwe
  • Belgique
  • Lesotho

Limitation du marché

Ouverture aux investisseurs internationaux

Le Botswana a été salué pour la création d'un environnement favorable aux investisseurs. En 2012, le Botswana était classé 59e sur 185 pays par le rapport Doing Business de la Banque mondiale. Le gouvernement est engagé à promouvoir son secteur privé ; en effet, un certain nombre de mesures ont déjà été prises, telles que la promulgation de la loi sur la réglementation des sociétés et l'adoption de la nouvelle loi sur le Développement industriel. L’Agence des Exportations et de Développement du Botswana (BEDA) est l'institution en charge de la promotion de la compétitivité du pays à l'échelle locale et internationale. Le Ministère des Finances est en train de finaliser une nouvelle stratégie d'investissements étrangers directs.

Les investisseurs étrangers jouissent de l'égalité d'accès aux mécanismes d'encouragement à l'investissement (dons et prêts) pour les projets à moyenne et grande échelle, à condition qu'ils soient en partenariat avec un citoyen du Botswana. Toutefois, les dons et prêts destinés aux petites et moyennes entreprises (mobilisant moins de 75 000 pulas) sont réservés aux citoyens botswanais. Les étrangers sont autorisés à participer à tout type d'investissement financier (obligations ou actions) ; mais ils ne peuvent négocier et émettre que des obligations de plus d'un an.

Contrôle des capitaux

Depuis 2005, la Bank of Botswana (BoB) applique une politique stricte de taux de change. La valeur de la monnaie nationale, le pula, est maintenue dans une fourchette étroite dans un panier de monnaies. Le Botswana n'a pas révélé les pondérations des devises, mais on estime que le rand domine le panier avec une pondération de 60-70 %. Le DTS du FMI est l'une des autres monnaies qui composent le panier.

Contrôle des changes et rapatriement des devises

Les mesures de contrôle des changes ont été supprimées en février 1999. Par conséquent, tout capital ou intérêt peut être reversé sans limites ou restrictions (sous réserve de la disponibilité des réserves de change).

Notation de crédit

En 2015, S&P a attribué la note A- au Botswana, tandis que Moody’s lui a donné la note A2.

Liste des spécialistes en valeurs du Trésor

Les Spécialistes en valeurs du Trésor autorisés à exercer au Botswana sont les suivants: