Lesotho

Résumé pays

Performances macroéconomiques et perspectives


L’économie du Lesotho a connu en 2019 une croissance estimée à 2,6 %, en augmentation par rapport aux 1,2 % de 2018, grâce à la bonne performance du secteur minier et à la reprise du secteur textile dans une économie mondiale en amélioration.

Le taux de croissance devrait passer à 1,8 % en 2020 et 1,7 % en 2021. Les services représentaient la plus grande partie du PIB (60,1 %), suivis par l’industrie (34,6 %) et l’agri- culture (5,3 %). Néanmoins, 80 % de la population dépend d’une agriculture de subsistance, et la productivité est donc faible.

Le Lesotho importe environ 80 % de ses biens depuis l’Afrique du Sud, et puisque l’inflation en Afrique du Sud est basse et dans les limites fixées de 3 à 6 %, la dépréciation de la devise est minimale. L’inflation au Lesotho, estimée à 5,6 % pour 2019, devrait atteindre 5,3 % en 2020 et 5,4 % en 2021.

Le déficit fiscal s’est aggravé entre 2017 (3,4 %) et 2018 (5,1 %), reflétant une forte baisse des recettes de l’Union douanière d’Afrique australe (SACU), qui sont passées sous leur niveau moyen historique de 30 % du PIB. Mais le déficit s’est réduit, atteignant 4 % en 2019, et les prévisions sont de 3,9 % en 2020 et 3,6 % en 2021. Le déficit sera financé par une diminution des dépôts de la banque centrale, ce qui pour- rait avoir des implications sur le rattachement de la devise au rand sud-africain.

Le risque de surendettement extérieur a été réévalué, pas- sant de bas en 2017 à modéré en 2018, mais la dette – 34 % du PIB en 2018 et 37 % en 2019 (estimation) – reste viable selon l’analyse du FMI et de la Banque mondiale.

Le déficit de la balance courante, à 0,2 % du PIB en 2018, s’est détérioré pour atteindre 3,7 % du PIB en 2019, en raison d’une augmentation des importations. Il est financé par une baisse des réserves de change, ce qui diminue la capacité du Lesotho à absorber les chocs extérieurs.

La faible productivité de l’agriculture, associée à des difficultés fiscales et de liquidité, a continué à entraver les efforts de réduction de la pauvreté (57 %), du chômage (32,8 %) et des inégalités.

Facteurs favorables et défavorables

Avec un début de chantier prévu en 2020, le Lesotho Highlands Water Project, d’un coût de 2,3 milliards de dollars, rapportera des redevances de l’Afrique du Sud, améliorera les ressources en eau et stimulera la croissance du secteur privé. en outre, les efforts de la Communauté de développement d’Afrique australe, combinés avec le dialogue sur la gouvernance nationale lancé en juin 2018, offrent de bons augures pour la stabilité politique et la continuité des politiques.

Avec les progrès récents de l’environnement des affaires au Lesotho, la Zone de libre-échange continentale offrira un marché plus large, entraînera la création de nouveaux emplois dans le secteur industriel et renforcera la croissance du PIB national. Les paysages pittoresques du pays et les pentes neigeuses de ses montagnes, idéales pour le ski, seront un facteur de développement touristique.

Un ralentissement possible de l’économie sud-africaine pourrait accroître l’instabilité macroéconomique, réduisant encore plus les recettes de la SACU. La lourde enveloppe des salaires de la fonction publique (24 % du PIB) et l’accumula- tion d’arriérés de paiement (76,4 millions de dollars) pourraient contribuer à aggraver la détérioration de la marge budgétaire.

Malgré les avantages commerciaux de l’US African Growth and opportunity Act le secteur textile est passé de 21,7 % des exportations entre 2003 et 2007 à 11 % en 2018, en raison de la concurrence des producteurs d’Asie. Cette situation fait peser une menace sur la stabilité macroéconomique et accentue le besoin d’investissement dans des machines textiles plus performantes.

Le Lesotho manque de compétences et de capacité, plus particulièrement dans les technologies numériques et les statistiques, en partie à cause de l’émigration des Basothos qualifiés vers l’Afrique du Sud. Le déficit de statistiques fiables, estimé à 49 % des données requises, freine la planification, le suivi et l’évaluation au niveau national des projets financés par des bailleurs.

L’Union européenne a interrompu son aide budgétaire en raison de l’opacité du budget. L’aide officielle pour le développement avait déjà atteint son niveau le plus bas en 2017 avec 147 millions de dollars, contre 256 millions de dollars en 2010. La situation fiscale devrait encore se détériorer avec les tensions commerciales constantes entre la Chine et les États- Unis, et entre l’Union européenne et les États-Unis.

Source: Perspectives économiques en Afrique 2020

Revenu fixe

Résumé

  • La courbe de rendement des titres d’État a été étendue à 10 ans avec trois points de référence (5-7 et 10 ans). 
  • La stratégie d’émission est basée sur les besoins budgétaires du gouvernement et le développement du marché de la dette intérieure. 
  • Selon le document de stratégie budgétaire 2018/19 - 2020/21, le portefeuille de la dette du Lesotho en juin 2019 s’élevait à 14 564,6 millions de Loti, la dette extérieure se chiffrant à 12 698,1 millions de Loti (87 % de la dette totale) tandis que la dette intérieure représentait 1 866,5 millions de Loti
  • La Lesotho occupe la 30place du classement ABMDI de 2017.

Stratégie d’émission

La stratégie d’émission est de financer les besoins budgétaires du gouvernement et de développer le marché de la dette intérieure. Dans la stratégie de gestion de la dette à moyen terme (MTDS) de 2018, le gouvernement a donné la priorité au développement du marché de la dette intérieure pour atténuer l’exposition au risque de change. Cette réorientation du gouvernement vers le marché intérieur a entraîné une augmentation d’un pour cent de la part de la dette intérieure par rapport à la dette extérieure, d’une année à l’autre. Toutefois, compte tenu du nombre limité et de la diversité des participants au marché intérieur, l’exposition aux titres d’État est déjà élevée et a incité les banques commerciales, en tant que principaux participants, à acquérir essentiellement des instruments à court terme. À la mi-2018/2019, après une série de mauvaises performances lors des adjudications d’obligations, le gouvernement, dans sa quête de financement du déficit budgétaire, a été pour la première fois contraint d’émettre des bons du Trésor à 365 jours pour soutenir la politique budgétaire. Cette décision a accentué davantage le risque de refinancement du portefeuille intérieur en ramenant la durée moyenne des échéances de 15,3 à 15 ans. Pour limiter ce risque, le gouvernement compte attirer les fonds de pension dans le cadre du financement de projets à haut rendement économique et émettre des obligations innovantes à long terme étant donné que le fonds privilégie une stratégie à long terme. Le marché intérieur étant peu développé, le gouvernement continuera à emprunter auprès des sources extérieures pour financer des projets d’investissement présentant un coût élevé et un rendement financier relativement faible.

Source : [Document de stratégie budgétaire 2018/19 -  2020/21]

Émissions de référence 

Afin de faciliter la fixation des prix et l’évaluation des titres du marché des capitaux, le gouvernement émet des instruments de dette, quoique de manière peu satisfaisante, car il n’existe actuellement aucune échéance à long terme. Cela va à l’encontre de l’objectif visant à allonger le profil des échéances de la dette publique intérieure. Il existe peu de points de référence pour la mise en place du courbe de rendement qui pourrait être utilisée pour la fixation du prix d’autres instruments financiers. Il existe trois échéances de référence : 5-7 et 10 ans. Par la méthode de l’adjudication, le gouvernement émet de nouveaux instruments tout en procédant à la réouverture des obligations existantes. 

Courbe de taux 

Modèles de calcul de la courbe de taux 

Aucune courbe de rendement n’a été mise en place au Lesotho, même si la stratégie d’émission du gouvernement consiste à définir une courbe de rendement de référence. Le modèle d’amorçage « bootstrapping » a été approuvé et la courbe de rendement sera établie une fois par mois. La courbe de rendement sera basée sur les activités du marché primaire.

Méthodes d’interpolation 

Le pays ne dispose pas de courbe de rendement. 

Gestion de la courbe de taux 

Les courbes de rendement, si elles devaient être établies, le seraient par la Central Bank of Lesotho. 

Affichage de la plateforme 

La courbe de rendement sera d’abord affichée sur le site web de la Banque, puis sur Bloomberg et Reuters. 

Défis liés à la mise en place d’une courbe de taux efficace 

  • Obligations non liquides et marché secondaire limité : il n’y a pas de marché secondaire dynamique, car l’activité est minimale. Les détenteurs de titres ne les vendent pas, mais ils les conservent jusqu’à l’échéance, car ils les considèrent comme une forme d’épargne. 
  • Manque de transparence dans la fixation des prix : en raison du manque d’activité sur le marché secondaire, on constate un manque de transparence et de connaissance en ce qui concerne la fixation des prix des titres. 
  • L’étroitesse de la base d’investisseurs 

Guide d’achat des obligations

Modalités de participation au marché

Pour participer aux adjudications, tout investisseur doit avoir un compte de Dépôt central de titres (DCT) ouvert auprès de la Banque centrale du Lesotho (CBL) et un compte bancaire auprès d’une banque commerciale.

L’investisseur peut alors décider de participer à un appel d’offres concurrentiel ou à un appel d’offres non concurrentiel. Les soumissionnaires concurrentiels peuvent présenter jusqu’à 4 offres et les soumissionnaires non concurrentiels une seule offre. Les formulaires de soumission doivent être soumis à la Banque Centrale avant 3h de l'après-midi le jour précédent l'adjudication.

Les adjudications des bons à 91 et 182 jours sont distincts: les offres pour le bon à 91 jours doivent être compétitives, avec un montant minimum de soumission de 250,000; quant aux offres pour le bon à 182 jours peuvent être concurrentielles ou non le montant minimum pour les offres concurrentielles est de 250,000 (et les offres multiples sont autorisées); le montant minimum pour les offres non-concurrentielles est quant à lui de 5,000 maloti.

Les investisseurs peuvent obtenir de plus amples informations sur les règles de participation aux adjudications dans les Règlementations relatives à la négociation des titres du Trésor public de 2009. 

Cycle de règlement

Le règlement a lieu le jour des adjudications (T+0).

Régime d’imposition

Une retenue fiscale est exigible sur les intérêts générés par les investissements en titres du Trésor. Les taux sont de 10 % et 15 % respectivement pour les résidents et les non-résidents.

Le taux d’imposition sur les plus-values est de 25 %. 

Restrictions sur le marché

Ouverture aux investisseurs internationaux

Les investissements étrangers ne sont quasiment soumis à aucune restriction et il leur est permis de participer à l’achat et à la vente de titres du Trésor (offerts uniquement dans la monnaie nationale, le maloti). 

Contrôle des mouvements de capitaux

Les non-résidents de la Zone monétaire commune (ZMC), la CMA, sont soumis aux restrictions de change.

Les bénéfices et les dividendes sur les investissements au Lesotho doivent être enregistrés à la CBL ainsi que les entrées de capitaux. Les entreprises locales peuvent investir à l’extérieur de la ZMC, mais les recettes en devises doivent être rapatriées. 

Restrictions sur les devises et le rapatriement des bénéfices

Les résidents et les non-résidents peuvent détenir des comptes en devises, conditionnés à certaines restrictions. Toutefois, la CBL doit approuver tous les mouvements de capitaux et de dividendes à l'extérieur de la ZMC. Certains paiements et transferts sont assujettis à l’approbation préalable du gouvernement ainsi qu’à des restrictions et de nombreuses transactions en capital sont soumises à des restrictions ou à des limites quantitatives. 

Note de crédit

Fitch a attribué la note BB- à la dette du Lesotho en 2014, avec perspectives stables. 

Liste des spécialistes en valeurs du Trésor

Il n’existe pas spécialiste en valeurs du Trésor au Lesotho. 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.