Zambie

La vue d'ensemble

Policy Watch

Zambia Monetary Policy Statement

12/02/2015

Bank of Zambia decided to keep its policy rate unchanged at 12.5%.

Debt vs GDP / Bonds vs bills

All Data - Zambie

Year 2011 2012 2013 2014 2015 2016
GDP (billions US$) - - - - - -
Total Outstanding Amount (Billion US$) - - - - - -
Bonds - - - - - -
Bills - - - - - -
Outstanding Amount/GDP (%) - - - - - -

Actualités

Résumé pays

Les marchés financiers de la Zambie sont étroits et sous-développés ; ils sont constitués de banques commerciales, d’institutions financières non bancaires, de fonds de pension, de compagnies d’assurance et de marchés de capitaux. La banque centrale, à savoir la Bank of Zambia (BoZ) est l’autorité de réglementation des établissements financiers bancaires et non bancaires. 

Les banques zambiennes sont bien capitalisées et rentables. Pour la période se terminant le 30 mai 2014, elles affichaient un ratio de solvabilité de 23,8 %, bien au-dessus de l’exigence légale de 10 %. En 2014, la Zambie comptait 300 succursales et 52 agences bancaires (contre 295 et 50 en 2013). Les institutions non-bancaires ont affiché des performances satisfaisantes, avec un ratio de solvabilité de 26,3%, bien au-dessus de la limite réglementaire de 10%. 

Le secteur financier est caractérisé par un faible taux d’intermédiation financière qui en freine l’expansion. D’après une étude Finscope de 2009, 62,7 % de la population adulte n’a pas accès à des services financiers. Les autres freins au développement du secteur sont le niveau élevé des taux d’intérêt - en moyenne 20 % - et le manque de confiance du public. En 2011 et 2012, les services financiers ont contribué à un peu moins de 15 % du PIB (en 2012, l’agriculture, la construction et le tourisme ont été les véritables moteurs de la croissance économique). 

En 2004, le gouvernement a lancé le Plan de développement du secteur financier (FSDP). Son objectif était d’établir un « système financier axé sur le marché, sain et stable, capable de soutenir efficacement la mobilisation des ressources nécessaires à la diversification économique et à la croissance durable ». Au nombre des principales réalisations de la première phase du FSDP, on compte la création d’un cadre réglementaire plus adapté avec l’ajout de nouvelles lois (Loi sur les services bancaires et financiers, Loi sur les valeurs mobilières, Loi sur la réglementation des régimes de pension et d’assurance). Une stratégie pour l’opérationnalisation d’une Commission de la bourse des valeurs a également été formulée. 

L’industrie des assurances et des fonds de pension est un secteur relativement récent. Elle est réglementée par un organisme unique, la Pension Insurance Authority (PIA). Celui-ci relève de la Loi sur la réglementation des régimes de pension (No.28) de 1996 et de la Loi sur les assurances (No.27) de 1997. Entre le premier et le deuxième trimestre 2013, les fonds de pension ont investi quelque 31 % de leurs actifs nets (représentant 3,789 milliards de ZMW) dans des obligations à revenu fixe. 

Les marchés de capitaux zambiens figurent parmi les plus prometteurs de l’Afrique australe. Entre mars 2014 et 2015, la Lusaka Stock Exchange(LuSE) a enregistré une performance négative, -2.76%. La capitalisation boursière, à la fin d’avril 2015 était de 8,86 milliards de dollars américains ou 21,5% du PIB.

La Loi sur les services bancaires et financiers (BFSA) de 1994 (amendée en 2000) et la Loi sur les valeurs mobilières de 1993 réglementent les marchés financiers et monétaires. La Securities & Exchange Commission (SEC Zambie), au titre du chapitre 354 de la Loi sur les valeurs mobilières réglemente le marché des valeurs mobilières. 

Le marché obligataire local s’est développé conjointement au marché monétaire. La Banque centrale a institué un certain nombre de mesures visant à améliorer et à renforcer au maximum l’impact du marché obligataire local sur l’ensemble de l’économie. Ainsi, en juin 2013, le gouvernement a lancé une plateforme boursière pour les produits dérivés et les obligations (BADEX) dont le but est de concurrencer le marché obligataire déjà en place à la Bourse de Lusaka

Politique monétaire et gestion de la dette publique

L’objectif de la politique monétaire de la Bank of Zambia (BoZ) est la stabilité des prix. Au début de chaque année, la Banque Centrale doit ajuster sa politique fiscale aux objectifs macroéconomiques du gouvernement qui mènent le développement économique du pays. En 2014, le gouvernement resserra sa politique monétaire en prenant diverses mesures, parmi lesquelles :  

  • Augmenter le taux indicateur de 9,75% à 12%
  • Relever le taux de réserves de 8% à 14%
  • Augmenter le taux sur la facilité de prêt au jour le jour de 10% au-dessus du taux directeur.

Il n’y a pas de politique de gestion de la dette publique; la première stratégie de gestion de la dette, jamais publiée par le gouvernement couvre les années 2008-10. La stratégie était basée sur la stratégie de gestion de la dette à moyen-terme du FMI et de la Banque Mondiale. Cette stratégie reflète la volonté du gouvernement de développer sa dette domestique. Actuellement, les revenus du gouvernement proviennent en majorité de dons et de l’aide extérieure. En 2013, le gouvernement a lancé la stratégie de gestion des finances publiques pour les années 2013-15.

Structure du marché

Acteurs du marché 

Organismes d’émission 

La Banque Centrale de Zambie (BoZ) et le seul émetteur de titres de créance de l’État. 

Il existe un très petit marché d’obligations corporatives : il est actuellement composé de sept obligations d’entreprises cotées. 

Investisseurs 

Dans le segment des bons du Trésor, les banques commerciales étaient les investisseurs majoritaires en 2014, avec 62,4 % suivi par les établissements financiers non-bancaires (26,9%) et la Banque Centrale de Zambie (BoZ) (10,8%). Sur le segment des obligations du Trésor, les établissements financiers non bancaires étaient les investisseurs majoritaires avec 53% des obligations, suivis par les banques commerciales avec 30% et la BoZ 17,1%.

Autres intermédiaires

Ce sont les opérateurs agréés du BES. 

Instruments émis

Bons du Trésor 

À l’heure actuelle, les adjudications hebdomadaires des bons du Trésor sont organisées selon quatre échéances, à savoir 91, 182, 273 et 364 jours. En 2012, la BoZ a modifié la fréquence de ses émissions, en passant d’une adjudication par semaine à une par quinzaine. Les dates des adjudications sont annoncées dans la presse. La BoZ publie aussi sur son site Web, au début de chaque année, un calendrier des adjudications. 

Obligations du Trésor 

Depuis 2012, la BoZ émet des obligations du Trésor tous les trimestres. Les adjudications sont annoncées préalablement dans la presse. Les obligations du Trésor sont assorties des échéances suivantes : 2 ans, 3 ans, 5 ans, 7 ans, 10 ans et 15 ans. 

Rendement moyen à l’échéance et durée moyenne jusqu’à l’échéance

En juin 2014, le rendement moyen de l’ensemble des bons du Trésor était de 19,4%. Le rendement composé moyen pondéré était de 18,1%. 

Marché primaire et marché secondaire 

Marché primaire 

Depuis 2012, un mécanisme unique de fixation des prix s’applique à tous les titres du Trésor ; les offres concurrentielles et non concurrentielles sont autorisées. 

Le montant minimum à investir dans les offres concurrentielles sur l’ensemble des titres est de 30 000 kwachas (ZMW) ; tout montant additionnel doit être en multiples de 5 000 ZMW. Les investisseurs ont le droit de soumettre uniquement une offre par tranche d’échéance pour l’ensemble des titres du Trésor. 

Le montant minimum à investir dans les offres non concurrentielles est de 1 000 ZMW et l’offre maximale est de 29 000 ZMW; toute offre supplémentaire doit être en multiples de 1 000 ZMW. Pour tous les titres,  Les offres non concurrentielles doivent transiger par des agents de la BoZ. Les investisseurs sont autorisés à soumettre au maximum une offre par tranche d’échéances (bons du Trésor). 

Marché secondaire 

Marché de gré à gré ou marché boursier.

Toutes les opérations primaires et secondaires sur les obligations du gouvernement sont traitées à la Lusaka Stock Exchange (LuSE). Les bons du Trésor négociés sur le marché secondaire sont traités par des opérateurs agréés, sur le système de comptes courants de titres (BES). 

Les titres sont négociés du lundi au vendredi, de 8 h 45 à 16 heures. 

Compensation, règlement et conservation 

Le Dépositaire central des titres de la LuSE assure la conservation de tous les titres (titres de sociétés, titres de créance de l’État et actions). 

La BoZ conserve et traite toutes les opérations sur les bons du Trésor effectuées au moyen du BES, qui est le Dépositaire central de titres. 

Faits récents

En avril 2014, la Zambie a émis un instrument international pour un montant de 1 milliard E-U en obligation en 10 ans 

Lois sur la protection des investisseurs 

Dans le but d’assurer une protection accrue des investisseurs et afin de se conformer aux normes internationales, la Lusaka Stock Exchange (LuSE) a aligné ses règles sur celles de la Bourse de Johannesburg (JSE). 

Une série de textes de loi financiers veille à l’application des principes de bonne gouvernance des sociétés : la Loi sur les sociétés, la Loi sur les valeurs mobilières et la Loi sur les services bancaires et financiers. La Loi sur les valeurs mobilières s’inspire de la législation moderne en la matière et s’efforce de garantir une protection adéquate des investisseurs, en plus d’assurer le fonctionnement d’un marché équitable, organisé, efficace et transparent. 

Guide d’achat des obligations

Procédures relatives à la participation sur le marché

Le marché primaire des titres d’État est ouvert à toutes les institutions financières ainsi qu’aux entités non bancaires. Le montant minimum à investir dans les offres non concurrentielles est de 1 000 Kwachas (ZMW) ; il est de 30 000 ZMW dans les offres concurrentielles. Les investisseurs sont autorisés à participer au maximum à une offre par tranche d’échéances. Les étapes administratives relatives au règlement des transactions sont énumérées dans le document traitant des règles de procédures régissant les titres d’État. 

Les entités non bancaires sont quant à elles autorisées à participer aux adjudications quand celles-ci s’adressent à des opérateurs agréés. 

Fiscalité

Les intérêts sur les obligations du Trésor  sont sujets à un taux d’imposition de 15 %. . 

Les plus-values ne sont généralement pas imposables. 

Cycle de règlement

Pour les obligations d’État, le règlement a lieu le lundi, avec un cycle de règlement à T+3. Comme pour les bons du Trésor, le règlement des obligations du Trésor se fait par l’intermédiaire des comptes détenus par les banques commerciales à la Banque centrale. 

Restrictions sur le marché 

Contrôle des mouvements de capitaux

La Zambie impose peu de contrôles, voire aucun, sur les mouvements de capitaux. 

Restrictions sur les devises et rapatriement des bénéfices 

La Zambie a supprimé tous les contrôles de change. Par conséquent, aucun contrôle des changes n’est assuré sur les opérations du compte de capital ou du compte des transactions courantes. Cependant, la récente volatilité du kwacha zambien a contraint la BoZ à adopter une politique des avoirs de change plus restrictive. En 2012 et 2013, le gouvernement a institué deux nouvelles réglementations (Statutory Instruments 32 et 33) visant à contrôler les flux de devises étrangères dans le pays. 

Les investisseurs peuvent rapatrier leurs placements, intérêts, bénéfices, dividendes, frais de gestion, rémunération des services techniques, et royalties sans restrictions. 

Notation

En mai 2015, Moody’s a confirmé la note de B1 de la Zambie mais a changé les perspectives de stable  à négatif; l’agence de notation Fitch a confirmé la note de B et l’agence S&P la note de B+. 

Liste des spécialistes en valeurs du Trésor

Les maisons de courtage agréées par la BoZ  sont les suivantes:

  • African alliance Securities (Z) Limited
  • BancABC Investment Services Limited
  • Citibank Zambia Limited
  • Equity Capital Resources Plc
  • Intermarket Securities Zambia Limited
  • Laurence Paul Investment Services Limited
  • Lloyds Financials Limited
  • Madison Asset Management Company Limited
  • Pangaea/Renaissance Securities Limited
  • Stanbic Bank Zambia Limited
  • Standard Chartered Bank Zambia Plc
  • Stockbrokers Zambia Limited
  • TN Medical Support Services Limited
  • Zambia National Commercial Bank Plc

Documents et ressources