Afrique du Nord

North Africa Mauritania Morocco Algeria Tunisa Libya Egypt

Aperçu

Les pays d'Afrique du Nord appartiennent à l'Union du Maghreb arabe (UMA) et au Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA). Ces deux communautés économiques régionales (CER) œuvrent pour l'intégration économique régionale par le commerce et l'investissement, le COMESA étant la plus active des deux.

Les cinq pays d'Afrique du Nord qui forment l'UMA sont l'Algérie, la Mauritanie, le Maroc et la Tunisie, ainsi que la Libye qui est à la fois un État membre du COMESA et de l'UMA. L'Egypte est un membre important du COMESA, compte tenu de son poids économique dans la communauté économique régionale.

Les cinq pays qui forment l'Union du Maghreb Arabe (UMA), ne partagent pas seulement un patrimoine commun et une histoire commune. Ils sont également dotés de ressources naturelles abondantes. L'Algérie et la Libye possèdent les plus grandes réserves de pétrole et de gaz de la zone, tandis que la Mauritanie dispose d'un important secteur minier. Le secteur financier reste malheureusement précaire et ne compte pas de marché financier régional.

Dans la région de l'UMA, les marchés obligataires sont sous-développés, à l'exception de ceux du Maroc et de la Tunisie dont le niveau de développement est relativement satisfaisant. Les deux pays ont adopté des réformes et des stratégies axées sur l’amélioration de leurs systèmes financiers. Or, les marchés financiers des deux pays sont  caractérisés par la faiblesse du volume de leurs transactions et de leur liquidité et accusent une forte préférence pour les opérations d’achat de titres à long terme. 

L'Algérie possède un marché obligataire qui est encore à l’état embryonnaire et dont les initiatives sont limitées. Avant le printemps arabe, la Libye était en train d’engager plusieurs réformes visant à mieux encadrer son secteur financier, afin de le développer davantage et de mettre en place des marchés de capitaux. La Mauritanie, par contre, manque de marché obligataire et son système financier est encore sous-développé.

L’Égypte s'est lancée dans la première et la seconde génération de réformes du secteur financier afin d'en accroître la compétitivité et d'encourager le secteur privé à jouer un rôle plus important dans le secteur financier. Or, en termes d'émetteurs de titres de créance et d’investisseurs, le marché obligataire national de l’Égypte reste peu diversifié.

Initiatives régionales du marché obligataire

Il s’agit notamment de :

  • La création d’un cadre favorable aux transactions et aux négociations transfrontalières de titres de créances pour les investisseurs institutionnels, les fonds de pension, les compagnies d'assurance et les fonds communs de placement.
  • L'harmonisation des cadres juridiques et réglementaires, en conformité avec les normes et les meilleures pratiques internationales. 

Activités et réunions régionales 

  • Union du Maghreb arabe 
  • Pas de réunion prévue

Tableau récapitulatif des pays

PaysPIB (en millions de Dollars) 2012La croissance annuelle du PIBDette extérieure (en millions de Dollars)Dette extérieure (% par rapport au PIB)Dette publique intérieure (en millions de US $)Dette publique intérieure (% par rapport au PIB)
Algérie198,1782.483,3101.671,9210.97
Egypte253,9052.22104,69041.2331,92012.57
Libye74,95995.50--3,2004.27
Mauritanie3,7275.962707.243,40091.22
Maroc101,2753.1540,80040.2920,34320.09
Tunisie44,2163.314,82010.9013,49130.51