Tunisie

Résumé pays

Performances macroéconomiques et perspectives


La croissance du PIB réel est redescendue à 1,5 % en 2019, après deux années de rebond. La croissance des secteurs agriculture et pêche a chuté à 1,7 % en 2019, contre 9,8 % en 2018. La croissance a été principalement tirée par le secteur du tourisme et les services financiers et du côté de la demande globale, par la consommation privée.

Le déficit budgétaire s’est amélioré légèrement, passant de 4,6 % en 2018 à 3,9 % en 2019. Le déficit du compte cou- rant était de 10 % du PIB en 2019 et devrait rester assez élevé à 9,9 % en 2020 et 8,4 % en 2021. en dépit de la politique de hausse des taux directeurs suivie par la banque centrale depuis 2017, l’inflation est restée à 7,1 % en 2019 et devrait se modérer un peu, à 6,7 % en 2020 et 6,1 % en 2021.

Le taux de chômage était de 15,3 % au premier trimestre de l’année 2019, mais a enregistré une légère baisse avec la poursuite du recul du chômage des diplômés. Le taux de chômage parmi les jeunes de 15 à 24 ans est de 34,3 %.

Le taux de pauvreté, qui était passé de 20,5 % en 2010 à 15,2 % en 2016, est remonté de 30 % entre 2014 et 2018, selon le Centre d’Études et de Recherches économiques et sociales. La région du Nord-ouest est particulièrement tou- chée avec un taux de pauvreté de 28,4 % contre 5,3 % dans le Grand-Tunis.

La persistance des inégalités déstabilise le climat social et entrave l’investissement et la croissance. Leur réduction implique d’accélérer les réformes structurelles entreprises depuis 2011 et d’introduire des mesures spécifiques pour rendre la croissance plus inclusive. La dépense publique doit être priorisée et mieux ciblée pour entrainer l’économie.

Facteurs favorables et défavorables

La croissance du PIB réel devrait reprendre avec des taux de 2,1 % en 2020 et 2,5 % en 2021, alimentée du côté de l’offre par l’agriculture, les phosphates et le tourisme. L’appréciation nominale du dinar vis-à-vis de l’euro (9 %) et du dollar (5,8 %) amorcée au cours du premier trimestre 2019 pour- rait contribuer à l’allègement de la facture des importations énergétiques (38,6 % du coût des importations totales) et à la réduction du déficit du compte courant.

La Tunisie à de nombreuses forces, notamment la proximité géographique avec l’europe, l’existence d’une main d’œuvre qualifiée et d’un tissu industriel diversifié (aéronautique, chimie, textiles), un important potentiel sur le plan agri- cole et halieutique, et de larges gisements de phosphate, de pétrole et de gaz. L’industrie du tourisme (tourisme balnéaire, d’affaire, de montagne, écotourisme, tourisme d’oasis, thalas- sothérapie) constituait jusqu’en 2011 un important moteur de croissance et d’emplois. dans le moyen terme, elle pourrait bénéficier de la croissance constante de 5 % par an de la demande de services touristiques au niveau mondial.

Les larges fractures sociales et régionales mises à jour en janvier 2011 n’ont pas été réduites. en 2019, le chômage continuait de toucher fortement les diplômés de l’enseigne- ment supérieur avec des écarts très importants entre les régions côtières et celles de l’intérieur. Les femmes sont éga- lement deux fois plus touchées en moyenne que les hommes par le chômage.

La dépense publique a augmenté significativement depuis 2011, privilégiant les dépenses courantes (salaires et subventions) au détriment des dépenses d’investissement. Cet accroissement a été financé principalement par des emprunts extérieurs. La dette publique, composée à 70 % par la dette extérieure, a augmenté de 95 % entre 2010 et 2019, exposant la Tunisie au risque de chocs exogènes importants et réduisant les liquidités disponibles pour le secteur privé.

Source: Perspectives économiques en Afrique 2020

Revenu fixe

Résumé

  • Il existe deux courbes de rendement en Tunisie. L’une établie par le Conseil des marchés financiers, qui est basée sur le marché primaire, et l’autre élaborée par Tunisie Clearing, qui est fondée sur des données provenant à la fois du marché primaire et du marché secondaire. (Sources : CMF, Tunisie Clearing)
  • La courbe de rendement des titres d’État a été étendue à 15 ans avec trois points de référence (4-7 et 10 ans). 
  • La stratégie consiste à porter la part de la dette intérieure à 50 % de la dette publique totale. 
  • La Tunisie occupe la 11place du classement ABMDI de 2017. 

Stratégie d’émission

La stratégie du gouvernement en matière d’émission d’obligations consiste à accroître progressivement la part de la dette intérieure pour atteindre 50 % de la dette publique (actuellement, elle est de 38 % de la dette publique). 

Émissions de référence

En s’appuyant sur les adjudications et les réouvertures d’émission, le gouvernement tunisien a défini trois échéances de référence. Malgré l’existence d’un marché REPO, le marché secondaire n’est pas dynamique. Sur le plan stratégique, le gouvernement prévoit de mettre en place une courbe de rendement lorsque le marché secondaire deviendra transparent et dynamique. Cependant, une agence de régulation, le Conseil des marchés financiers (CMF), a établi simplement une courbe à partir des émissions sur le marché primaire. 

En plus de la courbe de rendement du CMF, Tunisie Clearing (la chambre de compensation tunisienne) a élaboré une courbe de rendement fondée sur le marché secondaire.

Courbe de rendement

Modèles de calcul de la courbe de rendement

La courbe de rendement en Tunisie est générée à partir des rendements réels à l’émission. Il s’agit d’une courbe de rendement du marché, mais uniquement du marché primaire. 

Méthodes d’interpolation

Si le rendement à un certain point de la courbe n’a pas été négocié, une interpolation linéaire est utilisée pour générer un rendement approprié. 

Gestion de la courbe de rendement

La courbe de rendement est générée par le Conseil des marchés financiers sur une base hebdomadaire. Celle de « Tunisie Clearing » est générée quotidiennement.

Affichage de la plateforme

Les courbes de rendement sont accessibles sur les sites du Conseil des marchés financiers et de Tunsie Clearing. 

Défis liés à la mise en place d’une courbe de rendement efficace

La Tunisie se heurte aux difficultés ci-après pour mettre en place une courbe de rendement efficace : 

  • La fragmentation du marché : le marché primaire, le marché secondaire et le marché des pensions sont tous fragmentés ;
  • L’étroitesse de la base d’investisseurs ;
  • Un marché secondaire limité et peu liquide ; et
  • Le manque de transparence.

Guide d’achat des obligations

Procédures relatives à la participation au marché

Le ministère des Finances publie un calendrier semestriel des émissions avec le montant total prévu pour les émissions. Une semaine avant l’adjudication, le ministère des Finances annonce le montant nominal de l’adjudication et les échéances de l’émission. Les adjudications de bons du Trésor sont gérées par le département du Trésor du ministère des Finances. Les spécialistes en valeurs du Trésor soumettent leurs offres physiquement dans des enveloppes scellées le premier mardi de chaque mois. Si la date de soumission tombe un jour férié, les offres sont envoyées au ministère des Finances un jour ouvrable avant la date de soumission. L’ouverture des offres a lieu le premier mercredi de chaque mois ou, le cas échéant, le jour ouvrable suivant un jour férié. Le ministère des Finances regroupe et classe les offres par ordre décroissant en fonction du prix. Pour les offres au prix plancher retenu, le ministère des Finances peut retenir une partie du montant total disponible pour la répartir au prorata des offres des soumissionnaires.

Les bons du Trésor d’une échéance supérieure à un an peuvent être négociés à la Bourse de Tunis (TSE). Pour accéder à la Bourse de Tunis, il faut passer par un courtier local. 

Toute transaction effectuée à la Bourse de Tunis, qu’il s’agisse d’un achat ou d’une vente d’actions ou d’obligations, s’accompagne de frais de transaction. Généralement, ces frais ne dépassent pas 1 % du montant de la transaction.

La négociation des titres en bourse se fait quotidiennement du lundi au vendredi. Les marchés sont ouverts de 09h00 à 14h10.

La Bourse de Tunis a mis en œuvre la nouvelle version du système de négociation électronique V900, qui vise à renforcer la surveillance, à développer les opérations de négociation et à accroître la capacité du système de négociation. Le nouveau système se caractérise par une plus grande rapidité et une efficacité accrue dans la réception et le traitement des ordres d’achat et de vente, ainsi que par une meilleure couverture des positions longues ou courtes permettant de se prémunir contre d’éventuelles inversions de tendance (ordre stop). Il est également lié au système de compensation et de règlement.

Cycle de règlement 

Les transactions sur le marché secondaire sont réglées à T+1, T+2, T+3. Sur le marché primaire, les bons du Trésor suivent un cycle T+3 tandis que les obligations du Trésor sont réglées à T+5. 

Imposition

Les revenus des capitaux mobiliers et des intérêts sont soumis à une retenue à la source de 20 % pour l’impôt sur le revenu des personnes physiques et pour l’impôt sur les sociétés. 

Notation

Agence de notation Note actuelle Perspective
Moody’s B2 Négative
Fitch B+ Négative
Standard and Poor’s   Sans objet

Spécialistes en valeurs du Trésor h3

Auparavant, les bons du Trésor étaient émis par voie d’adjudication exclusivement réservée aux spécialistes en valeurs du Trésor qui pouvaient y participer pour leur propre compte ou pour le compte de leurs clients. En plus de participer aux adjudications sur le marché primaire, les spécialistes en valeurs du Trésor assurent la négociabilité des bons du Trésor et la liquidité du marché secondaire. Mais désormais, d’autres banques peuvent participer à l’adjudication, ce qui crée un manque de liquidité sur le marché secondaire.

Les spécialistes en valeurs du Trésor sont sélectionnés parmi les banques, les courtiers et les institutions financières membres de STICODEVAM. Les institutions ci-après sont des spécialistes en valeurs du Trésor désignés : 

Restrictions de marché

Ouverture aux investisseurs internationaux

Conformément à la réglementation des changes en vigueur, la souscription par une personne physique ou morale étrangère non résidente de titres de créance émis par l’État en Tunisie est soumise à l’autorisation de la BCT. Toutefois, la souscription et l’acquisition de bons du Trésor par adjudication (BTA) par des étrangers par l’importation de devises étrangères sont autorisées à concurrence d’un taux maximum de 20 % des émissions semestrielles. Ce taux est fixé par la Banque centrale. Les détenteurs de ces titres de créance sont assurés du transfert de leurs fonds.

Contrôle des capitaux

Le contrôle des capitaux existe en Tunisie. Néanmoins, les investisseurs étrangers peuvent acquérir des parts dans des entreprises locales par l’intermédiaire de courtiers locaux qui obtiennent les autorisations nécessaires. Les investisseurs étrangers peuvent également acquérir des investissements indirects par l’intermédiaire de fonds communs de placement locaux.

Restrictions sur les opérations de change et le rapatriement des bénéfices

Le dinar tunisien n’est pas une monnaie entièrement convertible. Il est rattaché à un panier de monnaies.

Documents et ressources

Documents - Ministère des Finances

Documents - Banques Centrales

Documents - Stock Exchange

Documents - Central Securities Depository

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.